agriculture bio a tourves var
 
Amap var :  légumes bio du panier paysan bio Accueil
Panier légumes saint maximin Présentation
  Le verger
  Les ruches
Marché et Foires
Panier légumes saint maximin AMAP
  Définition
  Fonctionnement
  Questions/ réponses (FAQ)
  Point de vue
Panier légumes saint maximin Nos produits bio
  Liste
  Recettes
Panier légumes saint maximin Agriculture bio
Panier légumes saint maximin Ecoconstruction
  Hangar en paille
  Chalet
Panier légumes saint maximin Docs et liens
  Révolution des
silencieux
  Liens
Panier légumes saint maximin Contact


amap sainte baume var



agriculture biologique ab
Agriculture Bio

qualite france Panier légumes saint maximin

nature et progres Panier légumes saint maximin
 

 
 
Actualités
Retrouvez ici toutes les brèves hebdomadaires.
agriculture bio varAutomne?
29/09/09
 
« En automne, je récoltai toutes mes peines et les
enterrai dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles. »

Khalil Gibran


On ne peut pas dire que pour l’instant on ait un bel automne. Pas assez de soleil pour finir la saison, c’est du retard dans les cultures. Les choux, par exemple, c’est pas la grande forme. Les betteraves, elles, ça ne va pas fort mais on dirait que ce sont les semences qui sont un peu mortes. Mais il y en aura quand même un peu. Pas autant qu’on avait semé mais quand même assez.
Par contre, les choux, on se pose encore des questions.
Heureusement, les autres cultures, ça va bien. Vous aurez donc à manger cet hiver. Youpi ! N’oubliez pas de faire quelques conserves et surgelés, car en hiver, malgré tout, on a moins en quantité dans les paniers :
normal, après l’abondance des paniers d’été, on a des paniers d’hiver qui reviennent à un niveau plus proche de la moyenne.
Et pis aussi, y a pas, mais les tomates, dans 15 jours environ, c’est fini. Alors pour la sauce, si vous n’avez pas prévu, ben ça va être Biocoop votre fournisseur officiel. A ce propos, ne croyez pas que les produits bio en biocoop sont plus chers qu’au supermarché, au contraire : tout dépend de ce que vous achetez : produits bruts ou plats préparés. Mais nous, on trouve pas ça cher. Et surtout, c’est bon et sain.
A bientôt
agriculture bio varVotre engagement
22/09/09
 
« La seule voie qui offre quelque espoir d’un avenir
meilleur pour toute l’humanité est celle de la coopération et du partenariat » – Kofi Annan - Extrait d'un discours à l'Assemblée générale de l'ONU - 24 Septembre 2001


Les pommes de terre! Nous avons commencé à les
ramasser, mais faute de combattants, nous n’avons pas pu terminer. Dommage car Bruno avait tout préparé, il n’y avait plus qu’à se baisser et mettre dans les seaux. Mais malheureusement, il a dû le faire tout seul.
Une seule amapienne est venue l’aider le vendredi matin. Merci Corinne. Heureusement, le samedi, il n’avait « ouvert » que deux lignes et n’a pas été débordé. C’est la première fois qu’aucun amapien ne vient pour ce rendezvous.
Mais vous pouvez encore contacter Bruno pour
ramasser les autres ou bien lui donner un coup de main dans la semaine ou le samedi.
Avez-vous bien noté la date de la dernière visite de ferme ? samedi 11 octobre. C’est la troisième et dernière car après, c’est l’hiver et c’est moins intéressant pour vous. Nous risquons également de ne plus avoir de temps. Reportez vous à l’article de Martine dans le journal de la semaine dernière, très instructif et très sympa.
Nous espérons voir tous les nouveaux adhérents qui ne sont encore jamais venus, car nous avons été étonnés et déçus de n’en voir que très peu pour l’instant.
Peut-être n’avons-nous pas suffisamment communiqué sur ce qu’est une Amap et sur son fonctionnement…
ou bien peut être certains n’ont pas encore perçu toutes les subtiles différences entre consommer par les voies habituelles et consommer en Amap. Pour cela, l’équipe est là pour vous renseigner, Martine, référente légume, est là aussi chaque semaine.
A bientôt donc.
amap du var agriculture biologiqueQue d'eau ! Que d'eau !
09-06-08
 

Bienvenue aux nouveaux AMAPiens et un grand merci aux anciens qui continuent, avec nous, l’aventure d’une consommation plus responsable. Car oui, à notre époque de surconsommation, les AMAPs sont la réalisation d’une utopie sur laquelle peu de « libéraux » auraient misé.
Plus de qualité, plus de proximité, un partenariat paysanconsommateur, où les avantages et les risques sont partagés entre les producteurs et leurs partenaires amapiens, pour que les paysans puissent continuer leur métier, et les consommateurs continuer de manger de la nourriture de qualité. Comme vous le savez bien, nous sommes complètement engagés dans cette démarche citoyenne. Alors merci beaucoup pour votre engagement militant !
Dans le champ… beh, c’est quelque peu humide.
Il nous manquait de l’eau ? Beh, on l’a… Je ne vous cache pas que des fois, on trouve que c’est un peu trop…
Nous avions mis en place sur nos culture de printemps du film polyéthylène pour avancer le mûrissement, eh bien nous serons, si ça continue,

un peu en retard sur ce dernier.
Mais bon en même temps, on n’arrose pas ! Ça tombe bien puisque nous sommes en train d’installer le réseau qui nous reliera dans la semaine au Canal de Provence. Comme toujours,
nous avons des milliers de choses à faire plutôt que de désherber… et pourtant, étant donné la pluie, c’est une grosse année désherbage ! Donc si vous vous ennuyez durant les
périodes sèches, si vous voulez parfaire votre bronzage, ou tout simplement si vous voulez nous soulager un peu, vous
êtes les bienvenus dans notre jardin lors de nos ateliers hebdomadaires.

A bientôt.

Merci pour tous les coups de mains pour le ramassage de doryphores dont la population a très nettement diminué. Il s’agit maintenant pour nous, de prendre le relais avec des traitements systémiques biologiques actifs sur les larves (novodor). Il faut qu’il s’arrête de pleuvoir...
La p'tite graine
02-06-08

Au moment de faire votre jardin, une question vous taraude : est-ce que je peux planter mes melons à côté de mes concombres ou bien les melons auront-ils le goût de concombre et les concombres seront-ils oranges ?
Soyez rassurés : si vos plants sont issus de graines certifiées, pas de problème.
Explication : les caractères de chaque plante sont déterminés par son bagage génétique. Comme pour les humains, les animaux. Le goût ou la couleur de vos melons ou concombres sera déterminé dans la graine que vous avez plantée ou dans le plant que vous avez acheté et dont il est issu. De la même façon qu’un enfant aura les yeux verts
si ses parents portent en eux un gène « yeux verts » ! C’est déterminé au départ, dans la graine, et non à la plantation.
Et la plantation n’aura absolument aucune influence sur ce que vous allez manger cette année.
Par contre, la plantation peut avoir une influence sur la deuxième génération : vous avez acheté deux sortes de
melons différents : un lisse et un brodé. Vous les plantez à côté. Les melons sont des plantes allogames, c’est-àdire qu’elles se croisent entre elles, à l’intérieur de la même espèce (cucumis melo).

Si vous récoltez des graines de vos melons, elles porteront les caractères des deux melons lisses et brodés. Si vous plantez ces graines la deuxième année, les fruits de la deuxième année développeront des caractères « bâtards » que l’on ne peut pas vraiment déterminer a priori. Ils seront peut-être lisses, peut-être brodés, peut-être entre les deux.
De plus, les concombres sont une espèce totalement différente (cucumis sativa) et ne peuvent pas se croiser avec des melons (cucumis melo), ni avec des courges (genre : cucurbita). Mais les différentes espèces de concombres se croisent entre elles.
D’autres plantes sont autogames : les tomates (sauf les tomates cerises et tomates à feuilles de pomme de terre), les pois, haricots, fèves, laitues, poivrons et aubergines. Les graines peuvent s’obtenir facilement sans risque de croisement d’une espèce à l’autre. On gardera quand même pour les poivrons, une distance de plusieurs mètres pour plus de sécurité. Une seule condition est réellement nécessaire, récolter les graines à maturité complète du fruit. Ce n’est pas forcément à ce stade où nous les consommons… notamment les aubergines.

A bientôt.
Que d'eau !
19-05-08

Chers amapiens, ces derniers temps nous n’avons pas beaucoup communiqué sur la lettre, car nous avons été submergés de travail. Nous allons bien, et notre champ aussi. Pour l’instant, nous sommes à peu près à jour dans notre calendrier. C’est difficile de tenir le calendrier, et en même temps c’est tellement mieux que nous en sommes soulagés et contents. Le calendrier et le plan de culture sont deux outils essentiels au travail du maraîcher. Certains s’en passent et réussissent très bien (rien ne remplace l’expérience…), mais, travailler avec, c’est plus simple pour nous en tout cas.
Le calendrier, c’est savoir ce qu’il faut effectuer chaque jour en semis, plantations, traitements, travail du sol, désherbage, etc. Bien entendu, la météo influe sur ce calendrier. S’il pleut des cordes, on a beau avoir plein d’activités prévues dans la journée, rien n’est possible d’autre que rester dans les serres ou dans le lit. Et comme le repos se compte pour nous comme pour un soldat, on prend chaque moment disponible ! Du coup, la pluie de ces derniers temps est à double tranchant. C’est de l’or qui tombe du ciel, on est d’accord, c’est du temps pour souffler, aussi, mais il faut aussi des moments de répit pour avoir le temps de planter et traiter…

On dit que les paysans se plaignent tout le temps du temps, mais c’est vrai aussi que nous y ommes inféodés. En tout cas pour l’instant, pas de panique, tout se passe bien. Les nouvelles techniques mises en oeuvre pour les cultures sous serre ont donné de bons résultats, et nous aurons (sauf aléas…) de meilleurs résultats que l’an passé. Nous progressons également dans la mise en oeuvre de techniques biodynamiques.
Les abeilles et les arbres vont bien aussi. Seule la vigne souffre d’une maladie que nous n’arrivons pas à identifier, mais pour laquelle nous avons mis en place des traitements combinés biodynamique et soufre-cuivre afin de couvrir les différentes éventualités. Les pommes de terre accueillent un élevage de doryphores et nous sommes très actifs et vigilants pour canaliser cette invasion. Mais ça demande beaucoup de temps.
Il y a aussi beaucoup de désherbage à faire dans un autre champ de pommes de terre et oignons, et nous avons besoin de main d’oeuvre très rapidement, avant que les mauvaises herbes montent en graines et ne se ressèment pour l’année prochaine. Inscrivez-vous auprès de Bruno sur place jeudi ou par téléphone ou mail.

Merci d’avance, à bientôt.
Contrats et nouvelles
05-05-08
 

Nous sommes très heureux de vous retrouver chaque semaine, et nous espérons que vous aussi. Merci à vous d'avoir renvoyé vos souhaits de renouvellement, pour nous, producteurs, et pour tous ceux qui travaillent sur les contrats qui pourront le faire plus sereinement.
Car c'est un gros boulot. Merci également à toutes celles et tous ceux qui s'en occupent. Si certains d'entre vous ont un peu de temps à donner pour les aider, n'hésitez pas à vous proposer.

Côté champ, beaucoup de travail de semis et plantations. Pour l'instant, les choses se passent bien. Et nous ne sommes pas trop en retard, en

tout cas pas sur les choses essentielles.S eules les aromatiques, la vigne et les abeilles ont encore un peu de retard, mais ça rentre doucement dans l'ordre.

Les courgettes s'annoncent pour le courant mai et les premières tomates pour juin. Les fèves arriveront dans environ deux semaines, avec les premières fraises, cultivées uniquement en plein champ pour plus de saeur.
A venir également, carottes, betteraves, navets, fenouils(?), petits pois, haricots, salades.

A bientôt

OGM
12-04-08
 

 «  Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté. L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité » - Nelson Mandela

Cette semaine, c’est notre liberté qui en a pris un sacré coup : alors que nous attendions des avancées concrètes pour la protection et le développement de l’Agriculture Biologique ainsi que cela avait été annoncé, il s’avère que ce sont les OGM qui ont gagné : 0,9% d’OGM seraient autorisés en Agriculture Biologique. Sous prétexte que cela correspondrait à la dissémination. Oui, mais. Je ne veux pas manger d’OGM du tout. Même pas 0,9%. Et je ne suis pas la seule. Pourquoi ? Au nom de ma liberté de choix. Il nous serait imposé à tous de consommer des OGM car la dissémination de ceux-ci n’est pas contrôlée. De même que nous ne savons pas non plus, car les rapports n’ont pas été officiellement publiés, quel est l’impact des OGM sur la santé. Pourquoi ce silence ?

La question, ici, n’est pas de débattre du pour ou contre les OGM, car c’est encore un autre débat.

La question que je pose ici est celle de la liberté de chacun de consommer ou non un produit.Celui qui veut fumer des cigarettes, consommer des drogues, boire de l’alcool ou être végétarien a le choix et sa liberté n’entrave pas celle des autres. Les 0,9% d’OGM autorisés en Agriculture Biologique nous OBLIGENT à consommer ce produit. En cela c’est inadmissible. Que les OGM soient ou non bons pour la santé.

Si les sénateurs et les députés n’entendent pas la majorité de la population, si le fauchage devient un délit passible d’emprisonnement, s’il ne peut plus exister d’espaces protégés non-OGM, y compris les parcs et réserves naturelles, quelle solution nous reste-t-il pour nous faire entendre et pour refuser de consommer malgré nous ces produits ? Ici l’affaire est grave, car ce « détail » qu’est le non-contrôle de la dissémination des OGM, implique que nous ne pourrons plus jamais revenir en arrière. Souhaitons que le gouvernement et les parlementaires se souviennent de cela.

Bruno Cayron

agriculture biologique et biodynamie dansle varPeu de choses...
01-04-08
 
Peu de choses nous sommes, face aux éléments.
Peu de choses nous sommes, face aux enjeux parfois planétaires : enjeux écologiques, enjeux politiques.

Peu de choses nous sommes, et pourtant, de grandes choses nous pouvons faire en additionnant tous nos petits pouvoirs.


Nous avons déjà réussi quelque chose de fondamental, quelque chose de très innovant : notre AMAP. C’est courageux, de votre part à tous mais aussi de celle des producteurs. C’est peu de choses aussi, car, finalement, c’est juste quelques efforts pour une très grande Dame : notre planète.

A bientôt

Appel au peuple!
17-03-08

 
Beaucoup de plantations prévues cette semaine et la semaine prochaine : fraisiers, oignons, courgettes, tomates, poivrons, aubergines de serre, etc. Bruno a beaucoup de travail de sol à faire, ça il ne peut le faire que lui même.
Moi, j’ai encore des semis et vous pouvez venir également, et la taille des vignes (ça je le fais seule). Et tous les deux, il nous faut commencer l’installation du réseau d’irrigation (vous pouvez aider aussi).

Grosse semaine en perspective et Bruno commence à stresser un peu car il a peur de se faire déborder. Alors si vous avez un peu de temps et envie depuis longtemps de venir donner un coup de main, ça commence maintenant.
Il y aura d’autres coups de bourre d’ici fin juin, mais là, on joue aussi une partie de la saison d’été et d’hiver.
Merci d’avance.
Téléphonez avant de venir ou écrivez-nous!

En attendant l'été
11-03-08

 

Pratiquement plus rien à ramasser en ce moment, et pas assez pour faire des paniers. Mais déjà la saison d’été commence pour nous : désherbage des fraisiers, repiquage des petits plants de fraisiers récupérés lors du désherbage, travail du sol dans le champ et les tunnels, semis et plantations de fenouils, betteraves, navets, carottes, salades, petits pois, haricots, fèves, oignons, poireaux, aubergines, poivrons, physalis, aromatiques…
Bientôt, nous recevrons de nouveaux plants de fraisiers (remontants), des Cirafines. On les plantera dans le verger avec la plupart des autres fraisiers. Une partie des plants de légumes a été commandéeà un professionnel, M. Audier à Aix, qui nous fait des plants bio de très bonne qualité. Il s’agit des poireaux, oignons et céleris, essentiellement, car la quantité de plants qui nous est nécessaire est trop importante pour que nous les fassions à la maison ; cela nous coûte trop cher en temps de travail. Il utilise des machines, ça va plus vite. Et puis, il utilise les mêmes graines et le même terreau que nous. Donc, c’est parfait.

J’ai fait deux stages d’apiculture et j’y ai appris beaucoup. J’ai commencé à mettre en pratique, mais le
refroidissement nous coupe un peu l’élan. En tout cas, cette année risque d’être encore une année difficile
car il y a peu de fleurs. Et comme il ne pleut pas assez, c’est très embêtant. Pour les fleurs, mais aussi pour Bruno et son travail du sol. Alors s’il vous plait, souhaitez-nous une bonne semaine de pluie ce mois-ci et le mois prochain.
De nombreux ateliers dans les semaines à venir : plantations, semis, etc.

Contactez Bruno :
06.80.99.67.55 ou lecayre.bio@wanadoo.fr

Surtout n’oubliez pas de venir à la réunion du Vendredi 28 mars à 19h au LEAP de St Max : plein d’infos sur la nouvelle organisation des distributions, les contrats et la vie de l’AMAP.

Pour écrire à l'AMAP amap.saintebaume

amap association pour le maintien de l'agriculture paysanneLes plantations au verger sont finies !
28-02-08
 
Les arbres sont maintenant plantés grâce à l’énergie de tous ceux qui sont venus donner un coup de main. C’est une belle histoire que celle de ce verger. C’était mon rêve. Puis c’est devenu un désir de l’Amap, qui nous a offert les premiers arbres fruitiers, que j’ai plantés et qui ont bien poussé. Et aujourd’hui c’est l’énergie et la sueur des amapiens qui a permis que ce rêve, ce désir, devienne concret. Bien sûr vous viendrez le visiter. Il faudra encore attendre quelques années avant d’en récolter les fruits. Mais déjà il est là et il est beau. Et les abeilles vont bien en profiter. Chaque année, on en prendra soin. Certains d’entre vous ont déjà créé des liens avec certains de ces arbres, et je sais qu’ils viendront voir grandir leurs petits. Et gare aux pillards !!! Certaine reine du mois d’août est espèce protégée désormais ! En tout cas, ces ateliers ont été l’occasion de passer un très bon moment avec vous et de mettre en commun nos énergies pour créer ensemble une chose simple et unique, notre verger à nous. Alors simplement merci.

A bientôt.


amap association pour le maintien de l'agriculture paysanneTrève hivernale
25-02-08

Début du printemps, fin de l’hiver. Derrière cette évidence se cache une réalité incontournable et tangible : il n’y a presque plus de légumes dans le champ. C’est la « période de transition ». Bien sûr, nous avons perdu depuis longtemps ce lien à la terre, et d’être inféodé aux saisons : actuellement, les légumes d’hiver arrivent en bout de cycle, ils vont monter en graines. Les légumes de printemps sont encore en « gestation » et ne seront récoltables que vers le mois de mai ou juin. Cela explique que nous stoppions les distributions de paniers. Pour laisser à la nature le temps qui lui est nécessaire et aux paysans le temps de travailler le sol.
Un gros tracteur est venu et a labouré le champ au ¼ de tour. C’est-à-dire plus profond que ce que nous avons fait jusque là. Cela va permettre d’avoir une terre plus souple, c’est bon pour les légumes-racine, et d’avoir moins

d’adventices, ça veut dire moins de désherbage. En principe.
Notre terre étant bien argileuse, ce type de travail du sol est finalement celui qui est recommandé pour gérer ce type de problèmes.
Chaque année, on progresse techniquement. Les arbres ont été taillés et traités, la vigne reste à tailler. Les abeilles ont moyennement bien passé l’hiver, la visite de printemps affiche un résultat « bon mais peut mieux faire ». Il va me falloir encore quelques années avant de bien maîtriser, mais là aussi on progresse chaque année. La saison de semis a débuté et vous pouvez vous inscrire aux ateliers. Un atelier désherbage de fraise a eu lieu samedi et merci
à Paolina, Jocelyn et Dominique pour tout le travail effectué. Il reste encore cinq lignes de fraises à désherber pour les amateurs. Appelez-nous ou envoyez un mail avant de venir.
A bientôt.

Pas de panier de légumes du 10 mars au 19 avril.

amap association pour le maintien de l'agriculture paysannePrintemps chinois
11-02-08
Le printemps chinois a commencé, le cycle
des plantations et des semis également. Cette semaine nous vous proposons donc un atelier fraisiers (désherbage, nettoyage, repiquage)
le mercredi et le vendredi.
Pour plus de renseignements et pour vous inscrire,
appeler Bruno au 06 80 99 67 55. D’avance,
merci.

amap association pour le maintien de l'agriculture paysanneUne dent contre le ...
04-02-08

On se rapproche petit à petit de la période de transition où il n’y aura plus de légumes à récolter, mais beaucoup de travail de préparation de la saison d’été. Les travaux de nettoyage du champ commencent dès maintenant pour que l’on puisse travailler ensuite le sol avant les derniers gels. En effet, le gel travaille pour nous le sol en cassant les mottes d’argile et en rendant la terre fine et souple.

Et c’est dans ce cadre que nous avons besoin d’un coup de main pour enlever le chiendent qui se développe à vitesse grand V chaque année.
Il perturbe le développement des légumes en les étouffant ou en les perçant.
Le chiendent est un rhizome qui se multiplie sous la terre et que l’on peut combattre mécaniquement l’été en
l’arrachant et en laissant les racines sécher au soleil. Mais comme l’été le champ est plein de légumes, il nous faut appliquer le plan B : en hiver, on passe les griffes et derrière, on arrache et on enlève les rhizomes à la main. Comme il y en a beaucoup, et que c’est assez long, un coup de main est nécessaire. Vous pourrez, par la même occasion, visiter le champ et voir de vos yeux zésbaudits le lieu où poussent tous les bons légumes que vous recevez chaque semaine.
2007 - Mentions Légales   Le Cayre de Valjancelle - Quartier des Poudaspres - 83170 Tourves - courriel